Ce pays qui te ressemble – Tobie Nathan

C’est incroyable la manière qu’à Tobie Nathan de nous relater l’histoire d’une période de l’Egypte. Oui, il sait aussi nous accrocher dès les premières pages. Jamais je n’ai eu l’envie de lâcher le bouquin. J’ai eu le même engouement, du début à la fin. Il décrit tellement bien ses personnages, les us et coutumes de l’époque, etc… UN VRAI REGAL. Cette beauté orientale, méditerranéenne, mêlée au Judaïsme et à l’Islam, est magnifiquement dévoilée dans ce chef d’œuvre littéraire. L’amoureux des cultures du monde et des voyages, que je suis, a été complètement séduit et rendu curieux de découvrir cette culture Arabo-Judaïque.

   Ce livre s’ouvre sur une petite phrase affirmative, un peu surréaliste, voire provocante : « Les Egyptiens sont des cannibales. ». Très vite, par la phrase qui suit, on comprend que c’est une blague dû à la consommation d’un légume: « Regardez bien une fève ; observez-la de près, vous verrez combien elle ressemble à un fœtus. Depuis l’Antiquité, les Egyptiens sont des mangeurs de fèves, des mangeurs de fœtus. ».

   Nous sommes dans un guetto juif du Caire, de 1918. Lorsqu’Esther s’est mariée avec Motty, son cousin, elle avait quatorze ans et lui, le double. Ils n’étaient pas heureux en couple, mais possédaient l’amour en prime, sûrement un don de Dieu : « Dans ‘Haret el Yahoud, « la ruelle aux juifs», nul n’était heureux en ménage. On était mariés parce qu’on respirait, parce qu’on marchait, parce qu’on mangeait des fèves et des oignons et parce qu’il était temps de le faire. ». Adolescente, elle était considérée dans le petit groupe, comme une demi-folle, une sorte de paria. Et Motty de son côté, atteint de cécité, était considéré comme ayant été touché par le Diable. Quand elle se maria à son cousin, et qu’ensemble ils vécurent dans la même maison, Esther était considérée comme une petite sorcière d’un groupe de femme, grâce à ses savoirs mystico-cultuels. Plus tard, elle réalise que le fait de ne pas avoir conçu d’enfant, attristait son mari, et donc elle se mit dans une course effrénée, pour pouvoir enfanter.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire